Les réseaux sociaux manquent généralement de contenus professionnels. Les posts les plus partagés sur Facebook relèvent très souvent du fake news ou de l’humour, très souvent de l’étonnement. Derrière ces contenus addictifs, il n’y a aucune valeur pour les personnes qui les consomment.

C’est pareil sur YouTube, il y a exceptionnellement des chaines YouTube qui traitent du développement personnel, de l’entrepreneuriat avec des contenus qui inspirent. C’est le cas des vidéos TED que je consomme beaucoup.

Malheureusement, ces contenus sont noyés sont dans un océan de vidéos impertinentes traitant de faits divers, de listes pour être millionnaire par quelqu’un qui ne l’est pas, du fake news. La seule chose qui intéresse les diffuseurs de ces contenus ce sont les vues, rien d’autre.

Linkedin est manifestement le seul réseau social qui s’est positionné dès ses débuts pour un échange de valeurs professionnelles entre ses utilisateurs au détriment des autres réseaux sociaux.

C’est certainement une des raisons qui font que Linkedin a moins d’utilisateurs ( +700 millions ) que Facebook ( 2,7 milliards d’utilisateurs ) bien qu’il soit lancé un an avant Facebook, en 2003 exactement.

Linkedin s’est défini dès le départ comme un réseau social professionnel, où des professionnels peuvent interagir de manière professionnelle, partager leurs connaissances et tisser des relations professionnelles, se donner des tuyaux professionnels. Bref tout dans un cadre professionnel.

#Je suis un peu inquiet sur Linkedin

Je note de plus en plus de contenus qui m’inquiètent pour l’avenir de Linkedin. Genre un calcul bizarre où l’on demande aux utilisateurs de Linkedin de donner le résultat. Cette semaine j’ai vu dans mon feed une vidéo qui m’a scandalisé que j’ai vite zappé. Hier une autre vidéo fake news sur Donald Trump que j’avais vu deux ans avant sur Facebook.

Attention ne perdons pas la qualité des contenus qui fait le socle et le charme de Linkedin. Ne le facebookons pas. Protégons-le du virus des fake news qui ont dévalorisé aussi bien Facebook que Twitter.

Ne l’instagramons pas non plus en projetant une image inutilement de nous-même qui n’existe pas. Laissons Linkedin rester Linkedin.

#Conséquence du phénomène Cambridge Analytica dans Linkedin

J’ai remarqué que depuis le phénomène Cambridge Analytica, il y a eu d’un coup une vague d’utilisateurs de Facebook vers Linkedin. En 2018, une bombe médiatique s’est explosé à la face du réseau social au pouce bleu, des journalistes ont découvert que l’équipe de campagne de l’ex-Président américain Donald Trump avait travaillé avec un cabinet de Big Data qui a réussi à scraper les données de 80 millions d’utilisateurs américains en profitant des failles de sécurité de Facebook pour influencer les électeurs américains à voter pour Trump.

Ce phénomène a beaucoup terni l’image de Facebook entrainant une chute record de sa valeur boursière quelque mois après de 119 milliards de dollar. Les médias n’ont fait aucun cadeau à Mark Zuckerberg qui rêvait silencieusement du bureau ovale de la maison blanche. Avec un boulet pareil, c’est clair qu’il a revu ses ambitions à la baisse.

Je me rappelle c’est juste après qu’il y a eu une vague d’utilisateurs facebook sur Linkedin qui n’est pas sans conséquence. Cela a abouti à mon avis à une facebookisation de plus en plus des contenus publiés sur Linkedin : selfies, photos de produits, propagande, contenus politiques, des propos de haine, des débats stériles, toutes sortes de contenus qui n’apportent aucune valeur aussi bien au lecteur qu’à l’auteur du post.

#Ne prenons pas Linkedin en selfie

Laissons-le comme il a toujours été au risque de le dévaloriser comme les autres réseaux sociaux. Investissons davantage dans le Personal Branding, engageons-nous à créer de l’influence sur nos compétences.

Que souhaitez-vous que vos relations sur Linkedin retiennent de vous ? Quelle image souhaitez-vous leur projeter ? : Comme quelqu’un qui partage du contenu pertinent ? Quelqu’un qui partage généreusement son expérience ? Ou simplement l’image de la personne dans leur réseau qui fait des propagandes ?

Engagez-vous à donner une très bonne réputation à vous-même. Le fake news ou la propagande ne vaut pas le coup de ternir votre précieuse image sur un réseau professionnel comme LinkedIn. Votre image est vôtre, c’est à vous de la préserver et de la protéger.

#Quelques astuces

Pour cela, je vous partage une astuce que j’applique au quotidien. Demandez-vous toujours ces questions avant de publier un contenu sur Linkedin :

1. Est-ce que le contenu que je veux publier apporte de la valeur à mes relations sur LinkedIn ?

2. Pourquoi je veux publier ce contenu ?

3. À quel degré suis-je convaincu de ce que j’avance dans le post ?

4. Est-ce que ce post renforce mon image professionnelle ?

5. Enfin quel message je veux transmettre dans la publication ?

Mon message dans cet article : Linkedin n’est pas Facebook.

#Walabok