J’ai eu la chance de tomber et de travailler sur un domaine qui me passionne depuis 2016. Pendant 2 ans, j’ai été assez discipliné et laborieux dans une entreprise où je travaillais en tant que stagiaire d’abord puis Responsable Marketing.

Je me challengeais tout le temps, je lançais chaque semaine une stratégie marketing digital, testais ce que j’apprenais, m’instruisais sur les différents domaines du marketing digital, faisais régulièrement la veille pour un seul objectif : de la visibilité sur nos services et des clients à notre entreprise.

Après 2 ans de dévotion, j’ai décidé de me lancer et d’accompagner moi-même les entreprises à comprendre d’abord les enjeux du digital pour leur business et mesurer les risques qu’elles courent avec un désintérêt du marketing digital qui pourrait leur coûter leur pérennité.

Je n’ai jamais été avare en partage, je pense que ça ne sert à rien de garder tout pour soi, pour le peu de choses que je connais du domaine, c’est souvent grâce à un esprit altruiste et généreux de l’autre de l’Atlantique ou de la méditerranée qui me l’a appris.

J’ai avec ma modeste expérience accompagné beaucoup d’entreprises à définir une stratégie marketing digital et à lancer des campagnes digitales sur les réseaux sociaux. J’ai constaté que la plupart avaient en effet des « fausses croyances » sur le métier, ce qui annihile tous leurs efforts marketing et les pousse à se dire le marketing digital ce n’est pas pour nous.

Beaucoup ne se donnent pas assez de temps pour créer du contenu de qualité, d’autres s’inspirent d’entreprises qui n’ont rien à voir avec ce qu’elles font et de facto ratent complètement leurs campagnes bien qu’avec les meilleures intentions du monde.

Je partage dans cet article la manière dont moi je lance une stratégie digitale sur les réseaux sociaux, les différentes étapes, mais je vais d’abord commencer par les fausses croyances qui, à mon humble avis, est la principale cause des échecs de stratégies digitales.

#Fausse Croyance N°1 – Il faut être viral pour convertir

L’une des erreurs que j’ai remarquées chez de nombreuses d’entreprises surtout les créateurs de contenu c’est la course aux “likes”. Même s’il faut être banal, parlez de la pluie et du beau temps, du grenier à Mbour, vanter les mérites de Kagamé, sortir carrément de son domaine de prédilection, en clair aborder des sujets sens dessus dessous qui n’apportent aucune valeur aux lecteurs a fortiori de clients.

J’ai une fois fait une publication qui a atteint plus de 300 000 personnes, c’était un sondage. J’étais énormément surpris par le nombre de personnes qui continuait à y répondre. Pendant plus d’un mois ça n’arrêtait pas. Cela m’a pris plus d’une semaine rien que pour analyser les résultats correctement. À l’époque, la fonctionnalité sondage n’existait pas sur Linkedin, donc je l’ai fait manuellement sur plus 4 000 commentaires.

Alors à part un peu de notoriété, une énorme fierté d’avoir touché beaucoup de personnes partout dans le monde, je n’ai pas tiré grand-chose de ce post. Aucun client, aucun lead, aucun prospect.

La viralité ce n’est pas la clé à tout sur la Communication digitale.

Pire les contenus génériques ça ne mène à aucun résultat, cela n’emmène même pas de leads. Si vous voulez attirer des prospects, convertir vos leads en clients, la solution c’est de toujours créer du Contenu Qualitatif même si ça générera moins de réactions et de visibilité.

En me fiant à mon expérience et aux études fournies, les contenus qui convertissent le plus ce sont généralement les moins vus. D’ailleurs plus un article est long moins ce sera lu mais plus ça a des chances de convertir. Ça a l’air ironique non.

La viralité c’est bon si vous cherchez de la notoriété mais si vous voulez aller plus loin, vous devrez vous mieux investir dans vos contenus, mieux travailler la stratégie et délivrer des contenus plus qualitatifs qui attireraient de facto moins de personnes.

#Fausse Croyance N°2 – Un seul Post suffit pour la promo

Très souvent je remarque des entreprises se limiter à un contenu pour promouvoir leur nouveau service, leur événement, etc. Si vous voulez attirer l’attention des personnes sur vos activités, il faudrait plus qu’un contenu.

Quand même vous n’espérez pas gagner une bataille avec une seule cartouche.

Ce qu’il faut c’est une campagne. C’est un ensemble de contenus visant le même objectif. Avant même de commencer à communiquer, réfléchissez au moins à une série de contenus que vous délivrerez au fur et à mesure que l’événement s’approche.

Commencez d’abord par une image pour annoncer, ensuite passez à d’autres contenus plus physiques, plus émotionnels, une vidéo naturelle par exemple fera l’affaire, publiez un article si besoin pour parler en détails du projet.

Il ne suffit pas d’être vu pour convaincre, il faut rassurer et satisfaire les prospects qui attendent plus d’informations pour s’engager.

Un seul contenu même sponsorisé ne suffit pas. Il faut plutôt un groupe de contenus.

#Fausse Croyance N°3 – La Création de Contenu ne nécessite pas plus d’une personne.

Une autre erreur que je remarque très souvent chez les entreprises avec lesquelles avec qui je suis en contact qui animent leurs canaux digitaux, c’est que la création de contenu est souvent confié à une seule personne.

Il doit se débrouiller autant pour trouver des idées de contenu et aussi les créer. C’est son boulot non ? Pourquoi devrait-on l’aider ?

Eh bien c’est une énorme erreur. Vos différentes pages doivent refléter la communication avec votre audience, avec vos prospects, vos clients, etc. À mon avis tout le monde doit être impliqué : le Community manager, le Social Media Manager, l’Infographe, le Commercial, le CTO, l’ingénieur et évidemment le PDG.

#Fausse Croyance N°4 – Créer du contenu c’est improviser tout le temps

La méthode de communication chez beaucoup d’entreprises que j’ai notées est comme suit : le matin, on se dit de quoi va-t-on parler ? Ça recherche sur les produits à promouvoir et puis ça publie de manière improvisée un contenu sans aucune stratégie derrière. Et généralement ça râle sur le Reach baissier de Facebook.

C’est sans doute la pire des erreurs. Créer du contenu nécessite une méthodologie rigoureuse. Vous vous demandez comment certaines arrivent à publier des centaines de posts par semaine et réussir toujours à engager leurs communautés, le secret, eh bien il y a une stratégie derrière, une ligne éditoriale qui définit à l’avance l’ensemble des contenus sur une durée déterminée.

Créer du contenu au jour le jour prend non seulement énormément de temps et par conséquent inefficace. En adoptant une méthodologie, un jour suffirait pour créer les contenus de la semaine, une semaine pour les contenus du mois ou 2 mois, je parle de contenus qualitatifs, corrigés, affinés et programmés sur les différents réseaux sociaux.

Les meilleures pages sont celles qui définissent le mieux leur ligne éditoriale. No doubt !

Voilà la liste des erreurs est close. Évitez-les au maximum et faites-les éviter à votre team.

Commençons par cette fameuse méthodologie de Création de Contenu, je vais vous la raccourcir pour vous permettre de retenir l’essentiel et d’aider votre équipe à créer de meilleurs contenus. Je vous partagerai en définitive quelques astuces que je m’applique pour mes contenus sur Linkedin et sur nos pages Walabok Digital.

La Méthodologie pour une Stratégie Social Media

Primo : Définir vos Personas

En tant qu’entrepreneur, l’une des meilleures manières d’aider vos collaborateurs dans la création de contenu c’est d’élaborer avec eux vos Personas.

Un Persona c’est un Personnage fictif de votre client idéal. Vous pouvez vous baser sur vos différents clients pour définir un Persona. Il a un nom réel ou virtuel, un âge, un niveau d’étude, des passions, il utilise certains réseaux sociaux plus que d’autres, il se renseigne sur certains sites d’information, etc. Bref faites son portrait individuel de manière détaillée au niveau personnel.

Le Persona cherche une solution à un ensemble de problèmes c’est ce qui fait qu’il choisit de travailler avec vous. Énumérez ces problèmes. Il a aussi à sa disposition des alternatives pour régler ses problèmes, ajoutez-les.

Deux moyens pour définir vos personas. Vous pouvez soit inviter vos meilleurs clients à un entretien physique ou téléphonique et vous les posez ces questions ou bien vous vous inspirez des discussions que vous avez eues avec vos clients pour remplir vos personas.

L’objet du Persona c’est de vous permettre de rester pertinent lors de la Création de Contenu en sachant à l’avance à quel type de personne vous vous adressez et quel langage adopter.

Si vous arrivez à toucher un Persona en plein coeur, ce sera forcément le cas pour d’autres.

Deuzio : Faire du Social Listening

Après avoir défini vos Personas, il faut trouver de l’inspiration. Autant c’est quasi impossible pour un écrivain de rédiger un livre sans lire, autant c’est difficile de créer du contenu qui engage sans s’inspirer.

Avant de créer le moindre contenu, prenez toujours au moins 30 minutes pour analyser des pages dans le même secteur que le vôtre. Sélectionnez 2 à 3 pages maximum, chronométrez-vous, ne faites rien d’autre. Soyez focus au moins 30 minutes.

Observez leurs meilleurs contenus, prenez des notes sur un Post-it et voyez comment vous pourriez les adaptez par rapport à vos personas.

Juste 30 minutes.

Tertio : Élaborer votre Ligne éditoriale

À présent, il faut élaborer votre ligne éditoriale. C’est le plan concret de votre communication sur une durée déterminée : 1 mois voire 2 mois, cela dépendra de vous.

La ligne éditoriale contient en gros l’ensemble de vos contenus sur la période avec les objectifs, les Indicateurs de Performance, celui ou ceux qui vont s’en charger et le budget nécessaire.

Autant certains contenus comme une citation peut être réalisée par une seule personne mais d’autres comme un témoignage nécessite l’intervention de plusieurs collaborateurs, l’entrepreneur ou le DAF qui va contacter le client pour trouver un rendez-vous, le Social Media qui définit le cadre de la vidéo, l’infographe qui filme et fait le montage et le Community Manager qui va programmer la vidéo une fois validée.

Certains contenus comme le marketing d’influence nécessiteront évidemment un investissement pour payer l’influenceur, donc le plan permettra de fixer le budget.

La ligne éditoriale permet de définir le rôle de chacun pour réaliser les contenus, les délais d’exécution et les unités de mesure de chaque contenu.

Il faudra définir un seul objectif avec l’équipe pour une ligne éditoriale et la finalité de tous les contenus dans la ligne ce sera d’atteindre le même objectif.

Une fois défini, brainstormez avec toute l’équipe. Tout le monde doit apporter sa pierre à l’édifice. Il n’y aucune mauvaise idée, sélectionnez les meilleurs contenus susceptibles de vous permettre d’atteindre l’objectif et passez à l’action.

Utilisez Trello pour le suivi de la création de contenus, la correction et la validation. Pas besoin de vous envoyer un mail dès qu’un contenu est prêt ou qu’une nouvelle information surgit. Créez un tableur uniquement pour la ligne avec Trello et partagez-le à toutes les personnes impliquées dans la chaîne.

Tout le monde pourrait ajouter son travail dans le même tableur, commenter celui des autres et se mettre à jour.

Trello nous fait gagner tellement de temps que je suis étonné de l’utiliser gratuitement

L’infographe travaille plus efficacement. Une fois tous les contenus validés, le Community Manager va tout programmer en utilisant Buffer ou Hootsuite. Tout réglé à la pointe comme une horloge suisse.

3 astuces pour les Créateurs de Contenus

#Astuce 1 Stratégie marketing digital : Publier les mêmes jours chaque semaine

Pour faciliter le travail au Community Manager, choisissez les mêmes jours où vous allez publier du contenu sur les réseaux sociaux. Disons Lundi, Mercredi et Vendredi, 3 posts par semaine c’est un bon rythme.

Ensuite pour chaque jour, attribuez un modèle de contenu.

Disons pour les Lundis : des citations et des messages inspirants. Pour les mercredis : des contenus éducatifs, des articles pertinents, la veille et les vendredis : du branding, des photos intérieures, des stories, etc

Catégoriser vos types de contenus vous permettra de trouver plus aisément différents types de contenus et ainsi de varier au mieux votre ligne éditoriale.

#Astuce 2 Stratégie marketing digital: Pour les questions, passez One to Everybody

À la fin de chacune de mes formations, on a tendance à me poser des questions. Une fois, j’ai fait un post sur les questions qu’on m’avait posé et les réponses que j’avais données, j’ai constaté que c’était l’un de mes meilleurs contenus. L’explication ? eh bien beaucoup de personnes se posaient la même question.

À chaque fois qu’on vous pose une question à un appel ou une conférence, remémorez-vous et partagez votre réponse avec votre audience. Ça marche tout le temps.

#Astuce 3 stratégie marketing digital : Découpez vos longs articles en ½ et 2/2 

Sur Linkedin le nombre de caractères d’un contenu Texte est limité, au lieu de raccourcir vos longs contenus de peur de réduire leur pertinence, subdivisez-les en Partie 1/2 et Partie 2/2, partagez l’un le jour-j, l’autre le lendemain. C’est un bon moyen de donner de la visibilité à un contenu, vous serez surpris du nombre de personnes atteints combinés si votre contenu est pertinent.

#Astuce 4 stratégie marketing digital : Changez les devises de vos contenus

Chaque réseau social favorise un format de contenu. Le PDF par exemple est un format qui marche très bien sur Linkedin donc si vous écrivez un article de blog par exemple, convertissez-le en une infographie pour Facebook et Instagram, traduisez-le en PDF sur Linkedin en mettant les grandes lignes.

Rentabilisez tous vos contenus, donnez le maximum de visibilité à chacun de vos posts en variant leurs formats et en vous adaptant à chaque réseau social.

En définitive, 2 conseils pour finir :

  • N’ayez pas peur de tester. Si ça ne marche pas, personne ne le saura puisque ça n’atteindra pas beaucoup de personnes. Soit ça marche et vous êtes content sinon, eh bien, peu de personnes le verront.
  • “ Tout ce qui se mesure, se gère” dit Peter Ducker. Analysez toujours le travail effectué par l’équipe. Tirez des leçons avant d’entamer la prochaine ligne éditoriale. Déterminez les Contenus qui ont généré le plus de résultats, ceux qui n’ont pas marché et évitez de refaire les mêmes erreurs. Passez au peigne fin toujours la précédente ligne éditoriale.

Je suis Barka Dia, entrepreneur, consultant et formateur. Ma formation accélérée en Marketing Digital, Digital Skills, démarre le 21 Décembre 2021.

D’ici là, portez-vous bien,

La formation accélérée Digital Skills